le Prix des cinq continents de la Francophonie 2017

Le romancier tunisien Yamen Manai a recu en octobre 2017 le Prix des cinq continents de la Francophonie pour "L'amas ardent", histoire d'un apiculteur dans un pays imaginaire qui mène une vie d'ascète auprès de ses abeilles avant d'être rattrapé par la violence du monde.

Le résumé du roman "L'amas ardent", publié aux éditions Elyzad
Aux abords de Nawa, village de l'arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d'ascète auprès de ses abeilles, à l'écart de l'actualité. Pourtant, lorsqu'il découvre les corps mutilés de ses "filles", il doit se rendre à l'évidence : la marche du monde l'a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire. Pour sauver ce qu'il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu'au pays du Soleil-Levant.
 
En véritable conteur, Yamen Manai dresse avec vivacité et humour le portrait aigre-doux d'une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l'abri de Sa foudre. Une fable moderne des plus savoureuses.
 
"L'amas ardent", est le troisième roman de cet écrivain de 37 ans. Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l'information.
Il publie son premier roman La Marche de l'incertitude en 2010.
Son deuxième roman, "La Sérénade d'Ibrahim Santos" (Elyzad, 2011) avait déjà été finaliste du prix des Cinq continents.
 
Le Prix des cinq continents met en lumière "des talents littéraires reflétant l'expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents".
Si vous voulez empruntés ses deux derniers romans, cliquez ici

Source : Media francais